Architecture

Les bâtiments, tels qu'ils sont arrivés jusqu'à nous sont autant de témoignages des époques qui ont marqué les lieux. L'histoire de ce château se lit de droite à gauche. En effet, le bâtiment actuel s'est fait par extension entre le XVème et la fin du XIXème siècle. Malheureusement, la fin du XXème et ses 40 dernières années ont laissé place à l'abandon, les visites et le pillage.

 

 

 

Des origines au XVème siècle.

La partie visible sur cette photo (façade arrière) date du XVe siècle et a été préservée lors de la  réhabilitation à la fin du XIX par le Marquis de Vaujuas. L'intérêt du château (de ce qu'il en reste !) est de proposer dans son architecture une lecture de son histoire.

Du XVIème au XIXème

Il est probable que sur cette longue période le château ait conservé un aspect général comme sur cette photo. On peut remarquer la présence des dépendances et annexes sur la gauche. Une cave enterrée et voûtée existait sous un petit bâtiment (probablement un chai). Il était possible d'accéder à cette cave soit par l'extérieur du château sois par l'intérieur.

Entre 1880 et 1890 Le MarquisTréton de Vaujuas Langan transforme la Villaudray

Afin d'en doter sa fille, il fait agrandir le château en ajoutant le grand pavillon à gauche qui se prolonge ensuite avec une nouvelle chapelle reliée au château. Pour cela, il réemploi les pierres des anciennes dépendances détruites à cette occasion. Il en profite pour construire de nouvelles dépendances plus grandes et plus fonctionnelles à droite. Par chance, il fait le choix de préserver l'ancien château

Le grand porche

Probablement construits à l'origine, des éléments de type défensif tel que le grand porche du XVème , les clos de murs et le chemin creux qui entoure les bâtiments sont toujours visibles.

La lecture du bâti

On reconnait les nouvelles constructions de la fin du XIXème par l'emploi de briques autour des portes et fenêtres mais également par l'utilisation pour les étages de poutres métalliques en"I" qui commence à cette époque à devenir plus courantes, en même temps que les prouesses de Gustave Eiffel font parler de lui. Pour autant, les anciennes techniques restent d'actualité : mortier de terre et torchis. L'ensemble est recouvert d'un enduit complet qui uniformise le rendu et masque les vestiges du passé. Après plusieurs décennies et la chute de cet enduit, tout devient plus lisible...

Nos choix architecturaux

Comme cela a été fait à chaque époque de rénovation nous souhaitons respecter les origines historiques et patrimoniales des lieux tout en apportant certaines techniques ou matériaux de notre époque. Il s'agira de prolonger la chronologie architecturale en y ajoutant notre contribution sans effacer les précédentes mais plutôt en les mettant en valeur et en les partageant.